Partenaire du Cercle des Diagnostiqueurs.
DPE
  • DIAGNOSTIC IMMOBILIER : VOTRE DEVIS GRATUIT

  • DEVIS GRATUIT

Publié par Jérôme, le 29/06/2022 à 11:17

bien-classes-f-et-g-au-dpe.html

Biens classés F et G au DPE : leurs propriétaires préfèrent-ils les vendre actuellement ?

Une étude réalisée par les sites d’annonces immobilières en ligne SeLoger et Meilleurs Agents, a révélé au début du mois de juin 2022 que finalement, à l’approche de l’interdiction de louer des passoires énergétiques, leurs propriétaires optent davantage pour les vendre que pour les rénover, alors que ces sanctions avaient été instaurées par les pouvoirs publics pour inciter àaméliorer la performance énergétique des logements. Voici quelques chiffres qui illustrent cette tendance à vouloir se débarrasser à tout prix de son bien énergivore et qui permettent de constater que ce phénomène dépend aussi de la situation géographique des passoires thermiques.

Une hausse continue des mises en vente de passoires énergétiques depuis 2019 en France

Les annonces immobilières de vente comptent de plus en plus de logements énergivores selon une étude de deux sites d’annonces immobilières en ligne bien connus des acteurs des transactions. En effet, entre 2019 et 2021, le nombre de passoires énergétiques en vente a augmenté de 2,4 %. En plus, parmi ces biens excessivement consommateurs d’énergie, ce sont les maisons qui sont le plus représentées et leur nombre a augmenté de 2,6 % sur les annonces de vente entre 2019 et 2021 tandis que le nombre d’appartements énergivores à vendre n’a augmenté que de 1,1 % dans le même temps. En plus, 2021 est une année record pour le nombre de mises en vente d’appartements classés F ou G au DPE puisqu’en l’espace d’un an, celui-ci a augmenté de 8 % alors que le nombre de mises en vente de logements mieux classés n’a progressé que de 3,5 points sur la même année.

Une hausse des mises en vente de logements énergivores qui varie selon les territoires

Quant à la localisation de cette tendance à mettre les passoires énergétiques en vente, elle semble être le propre des régions rurales. En effet, dans ces territoires, les mises en vente de maisons énergivores ont augmenté de 7,3 % en 2021 et les mises en ventes de logements moins consommateurs d’énergie ont reculé de manière significative (- 11,8 % en 2021). Malgré tout, la hausse du nombre de passoires énergétiques en vente bat aussi des records à Paris, au vu du nombre de passoires énergétiques mises en vente dans la capitale. Ainsi, en 2021, les mises en vente de logements parisiens notés F ou G ont bondi de 17,6 % en l’espace de six mois et de 34,3 % en l’espace d’un an contre 12,6 % pour les logements notés de A à E sur un an. Face à une telle tendance qui sature le marché de l’immobilier de vente, on comprend aisément que les prix de vente des passoires énergétiques soient en baisse et que les délais pour les vendre continuent de s’allonger.

Interdiction de louer des logements énergivores : un rappel des échéances à venir

Dès le 1er janvier 2023, il sera interdit de louer les logements consommant plus de 450 kWh/m2.an, ce qui correspond à une partie des logements notés G au DPE. Ensuite, à compter du 1er janvier 2025, l’interdiction de louer s’étendra à tous les logements classés G au DPE, à compter du 1er janvier 2028, à ceux classés F et à compter du 1er janvier 2034, à ceux classés E.



Retour aux actualités
Informations sur le Diagnostic de Performance Energétique

Com'diag.fr - NJ Diagnostics - Actualité diagnostic - Litore Diag - EDI Diagimmo - PDI DIAGNOSTICS - Diagnostic & Expertise - Annuaire Audit énergétique - MT Diag Juris

Portail d'informations relatives au DPE - Tous droits réservés @ 2010 Arobiz
Mentions légales - Conditions générales d'utilisation - Un service de la société Arobiz